• Loi Pinel 2022

Les interêts intercalaires dans le cadre d'un investissement Pinel sont ils déductibles ?

Dernière mise à jour : 29 juin

Dans le cadre d'un investissement Pinel, vous achetez un bien immeuble qui va être livré plus tard. C'est une Vente en État Future d'Achèvement appelée également VEFA.


Par conséquent, avant de bénéficier de l'avantage fiscal du dispositif Pinel, vous devrez patienter le temps que le bien soit construit puis livré.


Pendant la période de construction de votre bien immeuble Pinel, vous ferez appel la plupart du temps à un prêt à différé d'amortissement.





Que devrez vous payer pendant la période d'attente de livraison de votre bien immobilier Pinel avec un prêt à différé d'amortissement ?


Cela va dépendre du type de prêt à amortissement différé que vous choisirez.


Le prêt à différé d'amortissement partiel

Si vous choisissez ce prêt, alors pendant la période de construction de votre bien, vous aurez à payer vos échéances de prêt qui correspondront uniquement aux interêts de l'emprunts.


Bien sur vous devrez toujours vous acquitter du paiement de votre assurance de prêt.



Un prêt à différé d'amortissement total

Si vous choisissez ce prêt, alors pendant la période de construction de votre bien, vous ne paierez aucune échéance de prêt (que ce soit la part d'échéance de prêt correspondant au remboursement des interêts, ou du capital).


Vous aurez tout de même à vous acquitter des cotisations de votre assurance de prêt.




Pourrez-vous déduire les interêts d'emprunt pendant la période de construction de votre investissement immobilier Pinel ?



Il faudra distinguer si vous êtes au régime micro foncier ou au régime réel d'imposition pour vos revenus fonciers



-> au régime micro foncier :

Vous ne pourrez pas bénéficier de déduction des interêts de votre emprunt sur votre investissement immobilier Pinel.

En effet, en étant au régime d'imposition micro foncier pour vos revenus foncier, vous jouissez déjà d'un abattement forfaitaire de 30% sur vos revenus fonciers bruts. Vous ne pouvez donc déduire aucun autre frais ou charges.

Cet abattement forfaitaire est prévu à l'article 32 du Code Général des Impôts.



-> au régime réel d'imposition sur vos revenus foncier :

Vous bénéficierez de la déduction de vos interêts d'emprunt sur votre investissement immobilier Pinel.


Vous pourrez déduire les interêts d'emprunt directement sur vos revenus locatifs.


Si vous n'avez pas d'autres revenus locatifs :

Vous pourrez déduire les interêts d'emprunt sur vos futurs revenus locatifs.

Vous créerez donc un déficit foncier pendant cette période.


Si vous avez d'autres revenus locatifs :

Vous pourrez déduire les interêts d'emprunt sur vos revenus locatifs de l'année en cours.


Cette déduction est prévue à l'article 31 du Code Général des Impôts.


NB: il s'agit d'un investissement immobilier Pinel donc concernant un bien non meublé, vous aurez donc à reporter vos charges sur votre 2044.



Pourrez-vous déduire les cotisations d'assurance de prêt, pendant la période de construction de votre investissement immobilier Pinel ?


-> au régime micro foncier :

Comme pour vos interêts d'emprunts, vous ne pourrez pas déduire vos cotisations d'assurance de crédit concernant votre investissement immobilier Pinel.

C'est ici aussi pour la même raison. En bénéficiant de l'abattement forfaitaire de 30% sur vos revenus fonciers bruts prévu à l'article article 32 du Code Général des Impôts vous ne pouvez déduire aucun frais ou charge supplémentaire.


-> au régime réel d'imposition sur vos revenus foncier :

Vos cotisations d'assurance seront déductibles de vos revenus locatifs.


Si vous n'avez pas d'autres revenus locatifs :

Vous pourrez déduire les cotisations d'assurance de crédit sur vos futurs revenus locatifs.

Vous créerez donc un déficit foncier pendant cette période.


Si vous avez d'autres revenus locatifs :

Vous pourrez déduire les cotisations d'assurance de crédit sur vos revenus locatifs de l'année en cours.


Cette déduction est prévue à l'article 31 du Code Général des Impôts.



Sources : article 32 du Code Général des Impôts, article 31 du Code Général des Impôts

2 vues0 commentaire